COMME UNE CHORALE DE VOIX DANS LA TÊTE [2010]



Installation sonore pour casque d'écoute

19 min 53 sec (avec dispositif permettant le contrôle de la lecture)


Pièce sonore pour 9 voix, réalisée à partir des techniques d’enregistrement binaural – un système permettant, avec l’utilisation d’un casque d’écoute, de reconstituer l’espace tridimensionnel de la perception. La pièce est accompagnée d'une publication que peut conserver le spectateur.


Conception : Véronique Béland


Enregistrement : Étienne Legast et Martin Messier


Post-production : Véronique Béland et Martin Messier


Avec les voix de : Crystelle Bédard, Véronique Béland, Guillaume Chaboud, Dominique Darceuil, Jeanne Leblanc, Étienne Legast, Martin Messier, Joseph-Armand Parent-Darceuil et Marie-Andrée Ratelle


Musique : Ross Blake


Infographie : Crystelle Bédard et Véronique Béland

Vue de l'installation lors de l'exposition Comme une chorale de voix dans la tête (ou quelque chose comme ça), Galerie Les Territoires (Montréal), septembre 2010.

Ce projet résulte d’un désir de transposer un état constant d’intersubjectivité : une tentative d’extérioriser tous les autres qui habitent l’espace de ma pensée.


À la frontière de la littérature et de la performance, cette pièce sonore est composée de voix multiples, spatialisées autour du spectateur : des voix qui se mêlent parfois dans une synchronisation presque parfaite, mais qui d’autres fois se brouillent dans une rumeur confuse. 


Ce sont des voix comme des idées, à l’image des interactions internes. Je souhaitais ainsi faire converger ces différentes entités qui me constituent à l’extérieur de leur contexte initial : leur donner forme dans le mouvement, appliquer mon territoire mental sur la surface du monde. Comme si tous ces interlocuteurs confondus pouvaient continuer à exister indépendamment, en dehors de moi.


Face à l’oeuvre, l’auditeur se retrouve constamment plongé dans le doute, dans le manque à combler : il sent des corps fantômes se déplacer dans un lieu vide, sans destination précise. Devant la multiplicité des voix qui s’offrent à lui, Il saisit alors des fragments d’histoires, se devant d'éliminer des possibles. Il doit apprendre à diriger son écoute.


Une publication accompagne aussi l’installation, où figure la transcription des différents récits. Mais on remarque rapidement que même sur papier, les mots s’entrecroisent, se superposent, se coupent la parole... L’oeuvre prend ainsi la forme d’un lieu d’échange entre l’intérieur et l’extérieur, chacun devenant son propre interprète de la pièce, en y injectant son expérience singulière du monde. Le vide est plein, il suffit de savoir l’orchestrer – mais pour soi.




[Note: l’utilisation d’un casque d’écoute est nécessaire pour entendre la spatialisation des voix]




ÉCOUTER DES EXTRAITS







Vue des livres accompagnant l'installation.

VÉRONIQUE BÉLAND   [ projets ]   [ biographie ]   [ démarche artistique ]   [ cv ]   [ nouvelles ]   [ contact ]

Vue de l'installation lors de l'exposition Comme une chorale de voix dans la tête (ou quelque chose comme ça), Galerie Les Territoires (Montréal), septembre 2010.